Recent Posts

Post Categories

Europawahlen: Hëllef! De Spargel schéisst! 
Europa ass u sech eng Geschicht vun der Léift. Déi deemoleg jonk Gëttin Europa war mam Zeus an d’Këscht gesprong,...
Gaston Vogel: LES PUTINOPHAGES 
Putine est ce morceau de geli que le monde de la petite lucarne tourne et retourne à longueur d’émissions, dans...
Gaston Vogel: LE GRAND AMALGAME 
07 octobre 2023, attaque sans nom du Hamas sur un kibboutz d’Israël contigu à la Bande de Gaza – 1200...
Frank Bertemes: Marschrichtung Rechts ? 
“Reihe rechts – Ohne Tritt – Marsch!“ Das militärische Exerzieren riskiert (leider) auch eine nicht neue politische EU – Marschrichtung...

Blog Post

Divers

Holland gehéiert den Hollänner… 

Holland gehéiert den Hollänner…
Photo by Aaron Burden: https://www.pexels.com/photo/brown-and-black-windmill-2449549/

 

Mat deem Slogan war de Geert Wilders an déi hollännesch Nationalwahle gaangen a säin Erfolleg war iwwerraschend däitlech ausgefall. De Mann wéilt am Léifsten de Koran verbidden an d’Moscheeën zoumaache loossen. Säin Erfolleg wor op absolutt demokratesch Manéier -nämlech duerch fräi Wahlen- zustane komm. Nawell mécht et kee Sënn op der Basis vum Personnage Wilders a vu senger “Partei fir d’Fräiheet” eng sachlech Diskussioun ze féieren. Dofir léiwer d’Elisabeth Badinter, eng franséisch Philosophinne, déi – wat de Fong vum Malaise an europäesche Gesellschafte betrëfft-, Änleches seet. Just aneschters.

Philosophen hunn de Ruff, allgemeng méi no bei de Stären ze sinn ewéi mat de Féiss um Buedem. Am l’EXPRESS (3776) reagéiert si allerdéngs méi ewéi däitlech op déi vill an hefteg antisemittesch Manifestatiounen a Frankräich zanter dem Krich am Noen Osten. Si ass den Opmaacher vum Magazin mam Titel: Pour la première fois depuis 1945, beaucoup de Français juifs ont peur au point de se cacher! Grad bei den Ursaachen gëtt si extrem prezis a weist mam Fanger op den Islamismus.

Ce qui s’est passé, c’est que nous avons laissé l’islamisme prospérer. Nous l’avons laissé faire de l’entrisme à l’école, dicter sa norme dans certains quartiers, et impressionner les esprits partout. Les islamistes radicaux ont été plus malins que nous. Et aujourd’hui on a peur. On n’a pas envie de déclencher un conflit avec les musulmans radicaux, qui ont l’art de la stratégie.

A cette peur il faut ajouter, je crois, un certain irénisme, et une volonté dévoyée de ne “pas jeter de l’huile sur le feu”. Op Lëtzebuergesch: mir hunn déi radikal Islamisten sech an d’Schoulen infiltréiere gelooss, mir hunn acceptéiert, datt si a verschiddene Quartiere vun eise Stied d’Soen hunn, datt si do kënnen diktéieren, wéi gelieft gëtt. A fir nëmme kee Buttek ze kréien, schwätze mir just iwwer déi Punkten op deene mir eventuell mat den Islamiste kéinten averstane sinn; alles wat eis vuneneen trennt, gëtt héiflech op der Säit gelooss.

D’Madamm Badinter geet dovunner aus, datt d’Evenementer vum 7. Oktober a Frankräich nach esou bal net wäerte vergiess ginn. Cette fois, c’est du fait de la montée en puissance d’un islam extrémiste qui n’existait pas en France il y a trente ou quarante ans. Je crois que beaucoup de Français en prennent conscience. D’Politik misst reagéieren, d’Strofen op verschiddenen Delikter missten -je nodeem-verschäerft ginn!

Pas plus tard que le 12 octobre dernier, l’imam de la mosquée de Beaucaire (Gard) a publié sur son compte Facebook des propos tirés d’un Hadith appelant à combattre et à tuer les juifs. Il a écopé de huit mois avec sursis seulement! C’est invraisemblable.. (…) Peut-être faut-il durcir les lois. Débattons-en au moins.(…) Cela laisse à penser qu’un tel propos est anodin. Or, il peut mener au pire. A une guerre civile. 

De radikalen Islamismus – eng Zort Krankheet vum Islam- wär zanter 40 Joer am

causeur.fr

gaangen, sech a Frankräich ze installéieren a géing zu ëmmer méi Gewalt féieren: Une culture très différente de la nôtre, antithétique à nos valeurs, a entrepris une politique d’entrisme et de victimisation systématique qui tue. Il faut déjà le dire. Mais si on ne parle jamais de ce hiatus culturel total, parce que on a peur que l’extrême gauche crie “au racisme” ou que cela aille encore beaucoup plus loin avec les islamistes, on n’y arrivera jamais.

Le piège, c’est qu’il ne faut pas tomber dans le discours de Mme Le Pen ou de M. Bardella qui se nourrissent de ces non-dits. Mais il faut arrêter avec le silence. D’Elisabeth Badinter hätt also gären, datt endlech Tacheles geschwat gëtt, an der Gesellschaft a virun allem an der Politik. Mä, ass et net schonn ze spéit dofir?

Cruelle question. Je ne peux vous répondre qu’une chose: Je suis très inquiète. J‘ai peur qu’il ne soit trop tard. Mais ce n’est pas une raison pour baisser les bras. Au contraire. La raison fondamentale de mon inquiétude est que nous avons laissé l’islamisme endoctriner de jeunes cerveaux à qui l’on dit, depuis l’enfance, qu’ils iront en enfer s’ils se laissent séduire par nos principes et nos valeurs.

Tëscht dem Geert Wilders an der Elisabeth Badinter leien Welten, schonn nëmmen eleng wat d’Wiel vum Vokabulär betrëfft. Donieft graast de Strammriedsen dat ganzt Ëmfeld of vun der Migratioun, vun “ze vill Auslänner” am eegene Land an thematiséiert (léiwer) net déi Explosioun un Antisemitismus. Ee gemeinsame Punkt gëtt et awer tëscht deenen Zwee: de Bierger – egal ob a Frankräich oder an Holland- fillt sech net méi op senger eegener Mëscht, éischter friem a sengem eegene Land vun den Tulpen oder vum Camembert an hien huet d’Gefill, datt ‘seng’ Regierung d’Situatioun net méi am Grëff huet.

Related posts

2 Comments

  1. Guido+Gennen

    Cet article ne mélange-t-il pas deux mondes qui ont certes des points communs mais qui sont plus complexes ?
    Il y a lieu de distinguer entre une réligion et ses extrémistes. Les extrémistes font-ils encore partie de l’esprit de la réligion dont ils se clament ?

    Or c’est cet extrémisme, qu’il soit zioniste, islamique, scientifique, …, qui déforme et tronque notre vue du monde. Il nous fait oublier que la grande majorité des êtres humains vivent assez paisiblement ensemble.

    Une autre question est celle soulevée par M. Wilders, celle de la survie d’une culture menacée par une autre culture qui s’installe sur les terres natales de la première sans volonté de s’y intégrer et d’assimiler les valeurs fondamentales.

    Badinter et Wilders ne parlent pas vraiment de la même chose. Les deux avertissent cependant d’un danger existant et qui mérite d’être adressé par notre société. Le monde politique s’étant largement décrédibilisé et la presse officielle ne faisant guère mieux, il est impératif de trouver un autre lieu de débat pour que celui-ci ne se fasse point dans la rue.

  2. Jean

    Et misst een allerdings dei notioun “explosioun vum antisemitismus” korrekt analyseieren.
    Wann eng persoun e panneau mat der opschreft …from the river to the sea ,palestine will be free…heichhaelt, ass dat secher radikalen antizionismus awer absolut keen antisemitismus.
    D ofleenung vun enger 2 staaten leisung an de wonsch de staat Israel soll verschwannen vu palaestinenscher seit ass just den extremisteschen pendant vun der politik vun enger netanyahu regierung, dei och eng 2 staate leisung an d existenz vun engem staat palaestina refuseiert.

Verloossen eng Äntwert

Required fields are marked *