Recent Posts

Post Categories

Frank Bertemes: Marschrichtung Rechts ? 
“Reihe rechts – Ohne Tritt – Marsch!“ Das militärische Exerzieren riskiert (leider) auch eine nicht neue politische EU – Marschrichtung...
Gaston Vogel: LA C.P.I.ET NETANYAHU 
La C.P.I. est saisie de la requête de son Procureur aux fins de lancer tant contre les chefs du HAMAS...
Pandemie-Politik: Eng Enquête-Kommissioun zu Lëtzebuerg? 
No all där Opreegung ëm déi vill schlëmm a manner schlëmm Konsequenzen ëm deen ominéisen Topic „Pandemie “ an och...
Zirkus an der Politik ronderëm den Atom 
Gebongt. D’Aussoen vum Premier Luc Frieden a vum Ëmweltminister Serge Wilmes iwwer déi lëtzebuerger Atomstrategie koumen zum falschen Ament an...

Blog Post

Satir

Satir vum Carmen Lefèber: Vaincre la fugue de vos angoisses par le Secret ! 

Satir vum Carmen Lefèber: Vaincre la fugue de vos angoisses par le Secret !

 

Un traité sur les raisons pour lesquelles les soi-disant « secrets » * sont brisés du matin au soir luxembourgeois

 

Diagnoses à disposition : Nomenclature 007, plusieurs sous-catégories

 

  • Vous soupçonnez que vos voisins soient trop informés sur vous ?

 

  • Vous avez remarqué que le monde luxembourgeois connaît exactement noms et nombres de pilules que vous avalez, au passé, présent ou probablement au futur (pourcentage de probabilité génétique 1000 % favorisant cholestérol-cholestérine ; artério-sclérose ; la découverte d’un lithopédion âgé de 51 ans, tout près de chez vous ; flemmes de toutes les couleurs ; angoisses non-encore inventées par les psy ; résistances résiliantes obsessionnelles de toutes les sortes aux psychothérapies partiellement remboursées, qui, de tout de façon, feraient de vous un être que vous ne connaîtriez pas)

 

  • Vous êtes une personne libre, c.à.d. une personne qui se démerde toute seule ? – Vous aimeriez certainement entrer en contact avec tel ou tel, celle ou celle …, peut-être un*e ministre qui vous procurerait encore plus de libertés ?

 

Alors, ne vous laissez pas guillotiner, défendez-vous, et en voici quelques articles pour vous bénir :

 

Article 1° : Gardez toujours votre sang bien tempéré, bien sain et avec contenance.

 

Article 2° : Dissimulez encore plus d’histoires (surtout contradictoires) sur votre passé, présent et futur, par voie téléphonique et sur : « De Mikro woar dobäi » (une espèce d’ondes fictives). Faites semblant de communiquer avec quiconque, et ceci strictement entre vos propres mûrs, là où vous avez le droit de dire sur votre propre personnalité ce que vous ne penseriez jamais.

 

Article 3° : Envoyez quelqu’un à la gare d’Esch/Alzette, de Luxembourg-Ville et de Troisvierges acheter toutes sortes de pilules pour vous, toujours en quantité négligeable et les moins chères, mais surtout régulièrement.

 

Ensuite, après les avoir collectionnées, visitez votre pharmacie de confiance. Demandez à voix minimaliste d’un air très timide, presqu’anxieux, d’en disposer, puisque vous n’en auriez pas ou plus besoin.

 

Une fois le cas échéant établi par votre pharmacien*ne, accompagné du bon conseil : « au cas où » et « on ne sait jamais (en tout cas pas que je sache) », remballez-les et baillez d’un air terriblement cristallin en sortant. Allez-les déposer à la Superdreckskëscht la plus éloignée de votre pharmacie de confiance. Donnez-un pourboire aux gars en exclamant un grand soupir érotique andante ma non-troppo en improvisant sur l’adjectif : N•E•I•E•N.

 

Par la suite, dépêchez-vous de partir à Oostende en voiture diésel pour assister à l’ouverture du tout nouveau « Musée des Vents du Monde » (mvm.belelux.momma.be.lu), avec de tous nouveaux concepts artistiques. Laissez à cet endroit en même temps parcourir votre vie devant votre œil intérieur pour un bref moment, sans trop vous ennuyer, ensuite laissez le vent envahir vos mauvaises ou bonnes pensées. Gardez le sang-froid cette-fois ci.

Mode d’enregistrement pour 1°,2° et 3°: Racontez et récitez tout ceci et tout ce que vous avez fait à voix haute, voir même très aigue, à votre e-portable en l’enregistrant sous « documents aux suites nulles», mettez-y quelques notes de synthétiseur accompagnantes en mode brouillard sonore.

 

Article 4° : Évitez de fréquenter quelques sites internet, p.ex. ltl, tp, ers ou pareil. Cet exercice imite presqu’un cold-turkey, et mieux vaut prendre des précautions par des exercices accompagnants. Donc, en même temps de ne pas visiter les dits sites, cliquez tous les journaux luxembourgeois lesquels vous n’aimeriez jamais lire vraiment. Gardez-à nouveau le sang-froid et ne lisez rien, même pas le titre d’une chanson : « Le Pape est mort, le pape est mort, il ne dira plus Coucoudit Coucoudat ».

 

Finalisation du projet :

 

Emballez ensuite votre appareil digital auquel vous avez produit toutes ces informations de cliques et de récitations émouvantes et enveloppez-le. Mettre le nom d’une personne ou bien super-connue au Luxembourg comme p.ex. Sergej Chétous, ou bien pas du tout connue telle une personne en CDD chez Mme Tampon, ministre des cultes. Allez mettre l’enveloppe (pas trop charmante quoi) dans une boîte-à-lettres d’un service administratif sous tutelle de l’État, et peu importe dans quelles mains l’objet arrivera, vous venez d’envoyer un message garanti par le secret.

 

Le Trois-bis

 

Exercice de « Lycée Sainte Alienne-la-Uni-Gilde » (LSAUG) : Allez acheter une fois par semaine de l’eau oxygénée « Gilbert », ou autre marque sur ordonnance médicale de votre urologue ou gynécologue (même si le médicament ne coûte trois fois rien). Ne rincez surtout pas votre palais avec ce produit, mais si vous êtes curieux, sachez que le H2O2 provoque une sorte d’écume blanche dans votre bouche en gonflant endéans – avec par-après une tessiture de coton genre barbe-à-papa de la kermesse de pentecôte.

 

Exercice de « Leçons des Ténèbres pour un Cimetière » (LTUC) : Allez visiter l’urne ou la tombe de votre père bien-aimé, mais décédé à cause d’un malheur sentimental avec une de ses concubines. Si vous n’en avez pas, choisissez-en un autre, (et ne vous faites surtout pas avoir par un fossoyeur). Demandez-lui pardon pour tout le mal imaginatif que vous lui avez procuré après votre enfance, et pour vos mauvaises pensées envers lui après sa mort. Apaisez ses sentiments de rancune que vous estimez voir déjà se promener autour de sa tombe et confiez-lui en pleurant qu’en réalité vous n’étiez jamais sa vraie fille génétique et qu’il peut maintenant continuer sa promenade en chantant à la fois : « Glory, Glory Halleluja » et « Nobody knows the trouble I’ve seen » (bien mélanger les deux).

Promettez-lui une bonne saucisse et une bonne crème pour mains et pieds, genre « Nivea for Jenny & Menni », une fois qu’il aura abouti à sa leçon des ténèbres. En sortant, dévorez avec un air d’avoir très faim très vite 4 cuillères-à-café de miel. Mettez-vous ensuite à lamenter aux pleures hystériques bien syncopées en improvisant sur la paraphrase: « Oh, qu’est-ce qu’on m’a eu*e encore avec ce produit d’imitation de miel ! ».

 

LTUC-bis : retournez-y de temps à autre pour vous rassurer qu’il soit bien parti pour du vrai ! Le cas échéant, arrangez-vous avec son reste en concluant une sorte de contrat muet, qui règle clairement votre droit au non-retour de votre père bien-aimé.

 

* secrets : professionnel ; médical ; d’instruction ; légal ; vie privée.

 

Carmen Lefèber © texte littéraire satirique.

Related posts

Verloossen eng Äntwert

Required fields are marked *