De maître Vogel: QU’ON RESPECTE NOS SÛRETÉS – C’EST LE BIEN LE PLUS PRÉCIEUX

0
534
Image par Sofia Cristina Córdova Valladares de Pixabay

 

Ouï le discours écœurant Ulf Nehrbass, suite à l’annonce de RTL ainsi formulée :

 

„Eng 1.500 Tester ginn elo am Ufank den Dag gemaach. Capacitéiten, déi déi nächst Wochen ausgebaut ginn.“

 

In fine, nous lisons cette phrase immonde d’Ulf  Nehrbass, écrite dans un style que par courtoisie, je n’entends pas commenter :

 

Datt mer déi 1.500 Leit aus den Verkéier huelen an datt déi net méi ustiechend kënne sinn. Et wäert der natierlech ëmmer nach ginn, déi positiv sinn an déi aner Leit ustiechen, ma déi kënne mer dann iwwert de Kontakt-Tracing nosichen an och préiwen.“

 

Lire un truc aussi grossier, aussi humiliant, d’un autre âge, me donne la chair de poule et provoque des remontées d’estomac.

 

C’est un cauchemar.

 

Je ne suis pas seul à ressentir un tel dégoût.

 

Voici ce qu’un citoyen m’écrit :

 

« Veuillez trouver, ci-joint, un article de presse paru hier sur RTL. La phrase, que j’ai souligné en jaune, montre que ce scientifique veut absolument isoler ces soit disant 1500 personnes saines mais  porteuses du coronavirus. Ces personnes seront retirées de la population, privées de leurs familles, de leur droits de liberté et très certainement mis à disposition des chercheurs comme de “vulgaires” rats de laboratoire ! Et avec la bénédiction de nos fonctionnaires et ministres… De plus aussi bien les frontaliers, les prochains touristes, les transporteurs (camions, train de la Soie et autres, avions Cargolux avec le fret de Chine et autres…) ne seront pas testés.

Je crois plutôt que Monsieur Ulf NEHRBASS, après de multiples pérégrinations à travers le monde, a enfin trouvé un petit pays crédule pour faire des recherches sur 600.000. moutons ! »

 

Je lui ai répondu ce qui suit :

 

Votre analyse me semble excellente et rejoint ma pensée.

 

J’étais tout juste, étrange coïncidence, en train d’écrire que l’Etat est un monstre anonyme, toujours porté à la prédation et à la confiscation de nos libertés et sûretés.

 

Toute l’histoire des droits de l’Homme relate une lutte incessante et souvent désespérée qu’une minorité de sujets courageux a dû mener contre cette hydre aux mille têtes.

 

La masse silencieuse n’était d’aucune aide.

 

Elle subissait comme elle le fait maintenant. »

 

 

C’est un désastre de constater avec quelle légèreté blâmable, l’Etat, profitant d’une crise, annule les sûretés.

 

Dans la déclaration de 1793, alinéa 8, on lit que l’Etat garantit la liberté individuelle qui consiste dans la protection accordée par la Société à chacun de ses membres, pour la conservation de sa personne, de ses droits et de sa propriété.

 

Toucher à cette substantifique moelle est scélérat.

 

*

 

J’ai ressenti la même révolte quand j’ai appris que désormais, on fiche nos maladies et qu’une fois de plus on se fiche de ce qu’il y a de plus intime en chacun de nous – d’intime et d’inviolable.

 

Faut-il supposer que l’Etat est en train de se crétiniser ?

 

 

Le 19 mai 2020.

 

 

 

Gaston VOGEL

 

 

KOMMENTAAR

Please enter your comment!
Please enter your name here