Gaston Vogel: LA FRANCE ET SON PREMIER PRÉSIDENT « MODERNE »

0
302
Image par Phil Riley de Pixabay

 

giscard d’Estaing, qui est dit le Premier Président Moderne, a rendu l’âme à l’âge de 94 ans.

Il entrera dans l’Histoire pour avoir mis la France au diapason d’un monde ayant évolué en profondeur, sans que la législation n’ait suivi le mouvement.

La loi n’avait pas bougé d’une quelconque manière sur des choses simples, élémentaires, d’une banalité affligeante.

La France, le pays des Lumières, du progrès, des droits de l’Homme, restait coincée dans un carcan de Moyen-âge jusqu’en 1974.

C’est alors qu’un aristocrate hautain prit le pouvoir et se mettait à reformer des choses qui de longue date appelaient un changement d’air.

Il a décapé le moisi qui s’était accumulé depuis des siècles et qui avait été accepté très longtemps sans autre problème de la part d’un peuple qui aime à se faire passer pour rouspéteur.

Quelle honte de n’y avoir pas pensé avant 1974 !

  1. Avant 1974 une femme mariée rangeait au pays des Lumières dans la catégorie des incapables qui ne pouvaient rien faire sans l’autorisation du mari.

 

Une honte !

 

Après 1974 cela fut modifié.

 

Ce n’était pas une grande réforme.

 

C’était ce qu’une Grande Nation aurait fallu faire depuis très longtemps.

 

  1. Avant 1974 l’adultère était puni par le Code pénal – bien moins pour l’époux infidèle que pour l’épouse qui avait failli à la promesse de ne jamais jeter le dévolu ailleurs.

 

  1. Avant 1974 les époux en difficulté d’union ne pouvaient divorcer même s’ils étaient d’accord pour mettre fin à une situation intenable.

 

Le divorce par consentement mutuel qui avait été aboli au 19ème siècle faisait avec Giscard son retour au Code Civil.

 

C’est banal, n’est-ce pas ?

 

C’était une honte de maintenir le seul divorce sanglant.

 

Mais les Cathos tenaient au péché.

 

  1. Abaissement de la majorité à 18 ans – ce point était un peu plus innovateur.

 

  1. Il faut saluer son courage, voire sa « témérité » d’avoir touché à l’avortement.

 

Les forces obscurantistes, qui durant des siècles avaient fait brûler les hérétiques sur les bûchers, s’opposaient violemment à tout changement au motif qu’il faudrait respecter la vie à tout prix, ce qu’elles-mêmes n’avaient jamais fait.

 

*

Ne faudra-t-il pas, au regard de ce qui précède, s’étonner que ce grand pays, qui veut se faire passer pour le timonier du monde entier, ait attendu jusqu’en 1974 pour élire enfin l’Homme Prodigieux qui allait s’occuper enfin de ces choses cruellement élémentaires, d’une atroce simplicité.

On le fera passer dans les Annales de l’Histoire comme le Premier Président Moderne. (sic le Monde du 4 décembre 2020)

Olé !

 

Le 04 décembre 2020

 

Gaston VOGEL

 

 

KOMMENTAAR

Please enter your comment!
Please enter your name here